Picasso et le Gemmail

Picasso a découvert le Gemmail en 1954 par l’intermédiaire de son ami Jean Cocteau qui l’amena à l’atelier Malherbe où il a eut l’occasion de découvrir cette technique tout à fait originale et inédite. Picasso mesura les immenses possibilités de ce nouveau médium qui allait lui permettre d’illuminer les chefs d’oeuvres de sa vie. Il décida donc de créer son premier Gemmail  “Femme dans un fauteuil d’osier” en 1954. Il fut subjugué par la lumière, la matière et la transparence obtenus et réalisa par la suite son autoportrait de face « Yo »  suivi par les « Femmes d’Alger » dont il réalisait les variations à la même époque. C’est à ce moment que Picasso réalise l’importance, la nouveauté et la modernité de ce nouveau moyen d’expression, il déclara avec enthousiasme “un Art nouveau est né : les Gemmaux” et décida de créer une soixantaine d’oeuvres, revisitant ainsi ses peintures qui lui tenaient le plus à coeur. Picasso fit part de sa découverte et de ses réalisations à Georges Braque. Les deux complices avaient cherché à travers le cubisme d’introduire le volume et une nouvelles perception des formes dans la peinture, Braque qui était toujours à l’affût de nouvelles techniques et matériaux, fut naturellement conquis à son tour par le gemmail et réalisa plusieurs oeuvres; il déclara “Si j’avais trente ans, je serais le gemmiste Braque ». Une première exposition représentant une rétrospective des oeuvres de Picasso fut organisée en mars 1957 à la Grande Galerie du Faubourg Saint Honoré. L’évènement fut un grand succès et plus de la moitié des oeuvres ont été acquises par des grands collectionneurs tels que :  Raymond Loewy,  Stanley Marcus, Nelson Rockefeller, le Prince Rainier de Monaco, la famille Rothschild, la famille Weisweiller, l’empereur du Japon etc…

Dans les années 1950-1960, les gemmaux de Picasso ont fait le tour des Etats-Unis et ont été présentés dans les plus grands musées : Metropolitan Museum of Art – Art Institute of Chicago – Denver Museum of Art – Museum of Fine Arts, Boston – Carnegie Museum of Art, Pittsburgh etc…Une partie de ces oeuvres se trouve aujourd’hui dans des collections privées aux Etats-Unis au Japon et en Europe ainsi que dans différents musées.  Le reste de la collection est resté jusqu’à ce jour dans la même famille, le propriétaire ne voulant pas se séparer de ces oeuvres là, compte tenu de l’importance que Pablo Picasso a eu pour ce travail exposé dans les plus grands musées. En 1964, une nouvelle rétrospective des gemmaux de Picasso a eu lieu à la Galerie Charpentier dirigée par Raymond Nacenta, le lieu phare de l’Art contemporain de l’époque devenu Sotheby’s aujourd’hui.

Pierre Daix


Femme dans un fauteuil d’osier
Première oeuvre réalisée par Pablo Picasso